Je te poke sur Facebook, et puis après… | Agence en référencement web et médias sociaux de Quebec

Blogue en référencement web (SEO), médias sociaux et marketing internet

Je te poke sur Facebook, et puis après…

Le poke sur Facebook (version française de salutation) fait partie des premiers amours du plus important réseau social au monde. Lorsque j’ai mis pour la première fois mes pieds sur Facebook, il n’y avait même pas de Page disponible pour les entreprises. À cette époque, les pokes étaient fréquents et prenaient une place importante dans la communication sur Facebook.

Ce billet peut être pris au premier degré, soit comme étant une critique sur l’inutilité des pokes par Facebook. Mais personnellement, je préfère le deuxième degré qui va aider les propriétaires de site à faire une analyse plus profonde de leurs applications. À vous de voir ce que vous désirez retirer de ce billet et jusqu’où vous désirez revoir l’image de votre site.

Qu’est-ce qu’un poke sur Facebook ?
Premièrement, un poke sur Facebook est une forme de salutation. On peut la recevoir via la petite terre située prête du logo de Facebook et par courriel. C’est un peu à la manière d’un wizz sur Live Messenger pour ceux qui l’utilisent encore, mais en version moins agressante.

On peut considérer le poke comme étant un « teaser » à une communication. Mais rien ne battra au point de vue d’une communication un réel échange entre deux personnes plutôt qu’une simple salutation. Un bon commentaire sur Facebook est toujours apprécié !

Facebook et son poke !
Sans avoir aucune preuve de ce que j’avance, mais étant gestionnaire de communauté pour de nombreuses firmes, je remarque une baise considérable de l’utilisation du poke sur Facebook auprès de ses utilisateurs.

Personnellement, je devais recevoir entre 5 à 10 salutations par jour à une certaine époque où j’avais moins « d’amis Facebook ». Aujourd’hui, si j’ai un poke par trois jours, c’est énorme sachant aussi que mon nombre d’amis a augmenté considérablement avec mon blogue. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres dont je pourrais prendre. Quelle est sa valeur aujourd’hui ?

Le poke de votre site web
Comme dans la vie, le web comporte ses évolutions. Certains d’entre nous adoptent pour faire évoluer son site web et que d’autres n’adhère pas aux nouveautés. Lorsque j’ai programmé pour la première fois un site web, il n’y avait qu’une couleur de fond possible : le gris. Impossible d’y mettre une image ou se risquer à une autre couleur de fond. C’était l’unique possibilité de l’époque. Aujourd’hui, on peut utiliser le fond d’écran de notre site comme publicité.

Une analyse des applications de communication que vous avez sur votre site doit être faite de façon régulière afin de garder captifs vos visiteurs le plus longtemps que possible. Si une application n’est plus rentable par sa fréquence d’utilisation, il y a probablement un signe de désintéressement. Il y a probablement une application tierce sur votre site qui a pris la relève et qui est plus populaire. Pourquoi ne pas y mettre l’accent afin de contribuer aux désirs de vos visiteurs.

Facebook et ses applications
Lorsque l’on fait un site pour ses visiteurs, on se rend rapidement compte que votre communication est totalement différente lorsque l’on fait un site pour l’argent, donc pour soi! Facebook l’a bien compris. Ils ont remarqué que les photos représentent l’application la plus populaire et la plus consulté. Alors, ils ont agrandi les images afin de donner un poids plus important à cette application. C’est donc un investissement sur la rentabilité de cette application que Facebook a fait, connaissant l’intérêt de ses utilisateurs.

Mon billet se veut un appel à la connaissance de vos applications et à l’intérêt de vos visiteurs. Comme vos visiteurs, vous évoluez. Il faut être à leur écoute et savoir ce qu’ils veulent et utilisent. Si vous n’avez pas ces données, vous pouvez faire en sortent de les obtenir dans un but d’augmenter la qualité de vos applications.

Réagissez !

Comment percevez-vous les pokes de Facebook aujourd’hui après la lecture de ce billet ? Partagez vos commentaires !

Crédit photo : Regal

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags

 

5 commentaires

  1. Pour moi le poke, c’était utile surtout aux débuts de Facebook, quand on commençait à s’inscrire sur le site. C’était un peu comme un « hey, je suis là !! » que tu lancerais à un ami pour lui signifier que vous êtes inscrits tous les deux et que vous allez pouvoir échanger sur FB.
    Maintenant que la plupart de nos connaissances y sont, ça ne sert plus à rien.

  2. Merci pour m avoir éclairé au sujet du poke, je me permets un petit clin d’œil sur une de vos phrases dont je fait le copie colle «  »Facebook et son poke !
    Sans avoir aucune preuve de ce que j’avance, mais étant gestionnaire de communauté pour de nombreuses firmes, je remarque une baise considérable de l’utilisation du poke sur Facebook auprès de ses utilisateurs. » »
    ( je remarque une baise considérable).
    Non pas que j’ai l’esprit tordu mais le mot « baise » ma fait éclater de rire sans doute un oublie.

  3. Mathieu Haché says:

    Personnellement, je n’utilise plus les pokes depuis bien longtemps. Je n’en vois plus vraiment l’utilité.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge