Défi de la pénurie de main-d'œuvre dans les TIC? | Agence en référencement web et médias sociaux de Quebec

Blogue en référencement web (SEO), médias sociaux et marketing internet

Le défi de la pénurie de main-d’œuvre dans les TIC?

Le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) au Québec est en pleine santé, si ce n’est de la difficulté à recruter de la main-d’œuvre qualifiée afin de pourvoir des postes exigeant une expérience de 5 à 7 ans. C’est ce qui ressort entre autres du Diagnostic sectoriel des TIC 2015, publié par TECHNOCompétences, le Comité sectoriel de main-d’œuvre (CSMO) en technologies de l’information et des communications.

Emplois en TIC

Le recrutement de la main-d’œuvre compte parmi les défis du secteur, les TIC ayant 6 000 postes à pourvoir chaque année. Les maisons d’enseignement devront donc s’ajuster davantage aux besoins réels des entreprises. Dans ce rapport, on parle même de l’existence d’un fossé entre les besoins de compétences évoqués par les entreprises et l’offre de formation. Par ailleurs, il faut souligner l’écart significatif dans l’attractivité de la profession entre les sexes. Sur dix travailleurs en TIC, on compte en effet huit hommes, alors qu’il n’y a que deux femmes, ce qui constitue tout un défi pour le recrutement.

La mobilisation s’avère d’ailleurs être l’enjeu principal. Les employeurs demandent des candidats hautement qualifiés, 59 % de tous les emplois en TIC nécessitant un diplôme universitaire. Les immigrants sont surreprésentés dans ce secteur, leurs compétences étant très recherchées, alors qu’ils représentent 23 % de l’ensemble de la main-d’œuvre, ce qui est nettement au-dessus de la moyenne provinciale (13,6 %).

Toujours à propos de la main-d’œuvre, les deux tiers des employés (64,3 %) sont âgés de 25 à 44 ans. Le secteur des TIC au Québec peut aussi compter sur une proportion toujours plus importante de travailleurs autonomes, soit 10 % de la main-d’œuvre totale des TIC (19 400 professionnels) en 2013, une augmentation de 33 % comparativement à 2005.

Parmi les conclusions générales, on note la croissance des revenus, qui ont atteint 31,4 milliards de dollars en 2012, soit une hausse de 11 % depuis 2008. Également, on note la croissance du PIB de ce secteur, qui a augmenté deux fois plus rapidement que le PIB du Québec depuis 1997, et la croissance du nombre de professionnels en emploi, ce qui fait du domaine des TIC un champion de l’économie. Ce secteur emploie 154 000 personnes et on dénombre un total de 196 000 professionnels, tous secteurs confondus, qui œuvrent dans ce domaine. Ces spécialistes travaillent pour 7 800 entreprises dont 88 % sont de très petites entreprises (TPE) comptant moins de 20 employés. Quant au salaire annuel moyen du secteur, il s’établit à 68 000 $ et à ce chapitre, il se compare avantageusement à la moyenne québécoise de 44 000 $.

Autre point important de ce rapport, la croissance des TIC viendrait des principaux segments industriels suivants : commerce électronique, industrie des jeux vidéo, fintech, mobilité, Internet des objets, infonuagique, sécurité informatique en entreprise, analytique et Big Data et fabrication de pointe. Bref, ce n’est pas le choix qui manque! Vous pouvez consulter en ligne et télécharger ce Diagnostic sectoriel 2015

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge