Le nouveau business : un service contre des données | Agence en référencement web et médias sociaux de Quebec

Blogue en référencement web (SEO), médias sociaux et marketing internet

Le nouveau business : un service contre des données

De plus en plus de start-ups deviennent adeptes de l’échange de services contre des données. Cet article vous éclaire sur le mode de fonctionnement ainsi que sur les bénéfices que chaque acteur peut en tirer.

Le principe de fonctionnement de ce nouveau business

Difficile de croire qu’une start-up propose un service gratuit toute l’année sans jamais réclamer quoi que ce soit à ses usagers. Et vous avez raison de douter, car aucune start-up ne peut proposer un service gratuitement sans business model.

Si vous l’ignorez encore, sachez que derrière ce procédé, il y a toujours une astuce. La pratique la plus courante est la monétisation de vos données personnelles, que celles-ci aient été fournies volontairement par les internautes ou récoltées à leur insu.

Son mode de fonctionnement est très simple, mais efficace. Pour accéder à un service sur un site (un service de streaming par exemple), vous êtes invité à vous inscrire ou à créer un compte en fournissant vos données personnelles (nom, prénom, mail, numéro de téléphone, référencement web, géolocalisation…). Pour attirer l’attention des utilisateurs, le service est présenté comme gratuit. En réalité, il vous a déjà coûté des informations privées qui vont être exploitées. Dans certains cas, les données que vous partagez même dans un cercle privé seront en réalité exploitées et vendues aux annonceurs.

Heureusement, certains business model connus dans ce domaine tentent de s’y prendre autrement pour inciter les internautes à donner eux-mêmes les informations qu’ils souhaitent partager. Ils sont donc libres de décider à qui et quoi partager.

Les principaux avantages de ce business model

ControleTechniqueGratuit.com proposent aux automobilistes d’avoir un contrôle technique offert dans le centre de contrôle de leur choix. En contrepartie, l’automobiliste remplit un formulaire en ligne en quelques minutes. Le contrôle technique est entièrement gratuit si l’automobiliste remplit 100 % du formulaire. Il a la possibilité de ne pas répondre à certaines questions ou de ne pas fournir les documents demandés, mais dans ce cas, le taux de gratuité du service baisse proportionnellement.

Les informations ne sont pas directement vendues aux partenaires de la start-up. Elles sont d’abord exploités et la société effectue un rapprochement entre les futurs besoins des automobilistes (renouvellement d’un contrat d’assurance auto) avec les prestations des partenaires (offres de compagnie d’assurance). Tout le monde est donc gagnant, mais certains internautes hésitent encore à utiliser des services qui les obligent à fournir des données personnelles.

Surfant sur la vague, certaines start-ups s’intéressent à la protection de ces informations. C’est par exemple le cas de Newmanity. Comme l’explique Stéphane Petibon, directeur général de la jeune pousse : « Avec la multiplication de piratage visant les données personnelles recueillies par les entreprises, les utilisateurs prennent de plus en plus conscience des risques induits par le modèle dominant, trusté par la GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), des acteurs qui ne nous veulent pas forcément du bien. Nous, nous fournissons une alternative éthique, qui met l’humain au cœur ». L’idée, c’est d’accepter cette tendance du deal « échange de donnée contre gratuité », mais l’application Newmanity s’occupe de crypter les échanges (« privacy by design »), ne stocke ni ne revend les données personnelles, et permet donc d’être plus serein. De plus l’entreprise est française et son data center basé aux Pays-Bas, ce qui permet de placer les données sous la réglementation européenne, plus protectrice que l’Américaine par exemple.

Finalement, ce business model est un sacré coup de pouce pour les professionnels qui peuvent ainsi réduire les coûts publicitaires et les campagnes de prospection. Il est en effet plus facile d’identifier une cible avec cette méthode. De plus, des solutions existent pour se protéger, et de nombreuses entreprises utilisant cette méthode le font dans le respect de leurs clients.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Un commentaire

  1. Très bon article.
    Merci pour cet article .

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge